Pose de carrelage sur parquet : les techniques à retenir

Il est de plus en plus courant de poser du carrelage sur parquet au cours des travaux de rénovation. Une telle opération est réalisée pour créer une salle de bain ou une cuisine. Elle requiert toutefois un minimum de précautions et doit être effectuée en suivant quelques étapes.  

S’assurer que le plancher est solide et stable

Avant même de commencer à préparer ce type d’opération, il est nécessaire de savoir que le bois est un matériau qui ne résiste pas à l’humidité. C’est le cas notamment du parquet en lui-même, des lambourdes qui le portent et des solives. De plus, les poutres doivent être vérifiées pour savoir si elles pourront supporter le poids des carreaux.

Afin de supporter cette charge supplémentaire, il faut s’assurer que le plancher est solide et stable. Pour être sûr que les poutres peuvent résister au poids des carreaux, il est recommandé de faire appel à un maître d’œuvre ou un architecte. Des ouvertures entre les lambourdes doivent être pratiquées pour permettre au bois de respirer après la pose du carrelage. Sans cela, ce dernier peut devenir un véritable barrage thermique.  

Réparation et nettoyage du parquet

Pour poser le carrelage, il est primordial d’être équipé du matériel nécessaire à cette tâche. En effet, le bricoleur doit garder à portée de main une pâte à bois, un mortier-colle, une ponceuse, une spatule, une ponceuse d’angle et une ponceuse à bande, un marteau arrache-clous, une règle en aluminium, des lunettes de protection et un masque. 

Le plancher doit être préalablement nettoyé avant d’accueillir les carreaux. Avant cela, il faut utiliser un marteau pour enfoncer les clous qui dépassent des lames. Ceux qui sont tordus doivent être arrachés. En outre, avec une pâte à bois, il faut reboucher les petits espaces vides et les trous.

Poser correctement les carreaux

La surface d’accrochage doit être bien préparée avant de poser les carreaux. Pour cela, il faut appliquer un primaire d’accrochage en mélangeant 2 produits de même quantité pour obtenir une pâte liquide à étaler sur le parquet avec un rouleau.

Le ragréage, servant à aplanir la surface, est réalisé avec un mortier autolissant délayé avec de l’eau dans un récipient. Le primaire d’accrochage doit être bien sec avant l’application de cette couche. Après cette dernière, le mortier-colle est étendu avec une taloche pour être séché pendant une journée.

Lorsque le parquet est préparé, il est stable et prêt à accueillir les carreaux. Ces derniers sont enfoncés à l’aide du poing ou d’une cale à bois. Ils doivent être placés de manière à ce que leurs côtés soient en ligne sur l’axe de pose. Le motif central est posé en dernier après tous les carreaux principaux. Pour un meilleur résultat, les carreaux sont coupés sur les extrémités et les plinthes sont ensuite posées.

Leave a Reply